Orange - pomme chinoise

L'histoire de l'orange

 

Les oranges sont les fruits des arbres du genre agrumes de la famille des rues, la sous-famille des orangers. À proprement parler, selon la science, une orange est considérée comme une baie.

Le mot «orange», si familier à nous tous aujourd'hui, est venu de la langue russe du néerlandais. Aujourd'hui, dans la langue littéraire néerlandaise, l'utilisation du nom "sinaasappel" est considérée comme correcte, et le mot "appelsien" est marqué par les dictionnaires étymologiques néerlandais comme un calque régional de l'expression française "pomme de Sine", qui se traduit par "Pomme chinoise".

Oranger en Italie

L'oranger est un arbre à feuilles persistantes assez puissant, dont la hauteur dépend de la variété, il pousse assez rapidement et commence à porter ses fruits 8 à 12 ans après la plantation. Le cycle de vie d'un oranger est d'environ 75 ans, bien que les spécimens individuels vivent de 100 à 150 ans et produisent environ 38 000 fruits au cours d'une année productive. Les oranges fournissent la plus grande récolte de tous les agrumes au monde.

La plupart des scientifiques sont enclins à conclure que l'orange vient de Chine, où elle est apparue environ 2,5 mille ans avant JC. Il s'agit d'un hybride obtenu dans l'antiquité à partir d'un mandarin (Citrus reticulata) et pomelo (Agrumes maxima). Dans l'un des manuscrits chinois, datant de 1178, 27 des meilleures variétés d'oranges et de mandarines sont décrites.

À ce jour, les Chinois donnent traditionnellement à leurs proches des pots de plantes oranges avec de petites oranges sur les branches. Parce qu'en Chine aujourd'hui, comme il y a quatre mille ans, ils sont absolument sûrs qu'un oranger dans une maison est un gage de bonheur éternel, de prospérité constante et de bien-être stable.

 Orange chinoise douce. Photo: Rita Brilliantova

On pense que l'orange n'est arrivée en Europe qu'au 15ème siècle. Selon l'une des versions, cet agrume a été importé en 1429 après le voyage de Vasco Da Gama en Inde. De retour en Europe avec ses compagnons, Vasco da Gama a raconté avec enthousiasme comment, dans l'un des ports de la côte est de l'Afrique, ils ont été traités avec de merveilleux fruits - les oranges. Selon une autre version, les Portugais ont ramené les fruits du soleil de Chine en 1518. Mais les orangers ne sont pas seulement sucrés, mais aussi acides. Ce sont des variétés aigres qui sont arrivées en Europe au début du XVe siècle, elles n'ont donc pas suscité beaucoup d'enthousiasme parmi la noblesse européenne. Et ce n'est qu'à la fin du XVe siècle, lorsque les liens commerciaux et économiques entre l'Occident et l'Orient se sont renforcés, que l'orange douce est devenue un mets délicat en Europe.

Auparavant, les marins arabes et indiens ont transporté cette culture sur la côte est de l'Afrique. La propagation de cette plante a été facilitée par les colonialistes espagnols et portugais qui, aux XVe-XVIe siècles, ont amené l'orange, avec du citron et d'autres agrumes, en Afrique de l'Ouest, en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

Au XIVe siècle, le mot «orange» est apparu en anglais et a commencé à sonner comme «orange». Plus tard, le nom de la couleur provient de ce mot, qui coïncide en couleur avec le zeste de ce fruit juteux brillant. Un fait intéressant - peu de gens savent qu'en fait, la peau des oranges est verte. Si les oranges sont cultivées dans des pays chauds, leur chair sera orange et la peau d'un fruit mûr sera verte. Si le soleil ne suffit pas pour le fruit, il deviendra orange. Tout est question de chlorophylle, que les oranges accumulent pendant la maturation, et cela leur donne une couleur vert vif. Les oranges deviennent orange après avoir été congelées ou spécialement traitées avec de l'éthylène pour leur donner une couleur plus «attrayante» à des fins commerciales.

Jusqu'au 18ème siècle, les oranges en Europe étaient cultivées exclusivement dans des serres, car le climat européen n'était pas très propice aux orangers. Pour faire pousser des oranges, il était nécessaire de leur créer des conditions chaudes spéciales. Depuis lors, les monarques et les nobles riches de la serre ont commencé à apparaître et à devenir à la mode (du français «orange» - orange).Des serres particulièrement grandes, dans lesquelles cette culture a été cultivée avec succès, entre autres plantes exotiques, étaient situées à Londres, Paris et Saint-Pétersbourg. Cependant, dans le sud de l'Europe, depuis le 18ème siècle, des tentatives ont déjà commencé pour propager et cultiver des agrumes en plein champ.

L'aspect attrayant et le goût merveilleux de la nouvelle plante fruitière, l'orange, ont contribué à sa propagation rapide en Europe. Et l'orange est passée dans la catégorie des fruits d'élite après la découverte de son efficacité dans la lutte contre diverses infections, comme le scorbut, la grippe et même la peste.

Et bien que les opinions sur la première apparition d'une orange en Europe diffèrent, on sait avec certitude que le premier oranger a été cultivé à Lisbonne, après quoi le "boom orange" sur le continent européen n'a pas pu être arrêté. Les oranges se sont rapidement répandues dans toute la Sardaigne et la Sicile et plus loin en Italie et dans d'autres pays européens. Sans surprise, aujourd'hui, le plus grand jardin du monde de 500 orangers est situé près de la ville italienne de Milisa.

Il y a plusieurs siècles, la culture apportée par les Portugais en Europe se développe désormais bien sur toute la côte méditerranéenne, ainsi qu'en Amérique centrale. Aujourd'hui, l'orange est devenue l'une des principales cultures fruitières des régions tropicales et subtropicales du monde.

Actuellement, aucune forme sauvage de l'orange n'a été trouvée dans les habitats modernes.

Lire aussi des articles Variétés d'oranges, propriétés utiles d'une orange.

Orange en Russie

Armoiries d'Oranienbaum

Au début du XVIIIe siècle, la renommée des fruits miracles ensoleillés atteint la Russie. Les scientifiques pensent que les premières oranges sont arrivées en Russie depuis les Pays-Bas. Pierre Ier lui-même a donné une puissante impulsion à la culture des agrumes en Russie, tandis qu'en Europe, l'autocrate russe s'est familiarisé avec ces fruits et leur technologie agricole. Et si avant Pierre Ier, seuls les fruits mûrs étaient importés en Russie, ils ont alors commencé à poser des serres avec des agrumes. Pour diffuser les connaissances sur ces cultures et l'expérience de la technologie agricole des agrumes en serre, des jardiniers européens ont commencé à être invités en Russie.

En 1714, le prince A.D. Menshikov a construit un nouveau palais avec de grandes serres, dans lesquelles ils ont commencé à cultiver ces fruits, et lui a donné un nom en l'honneur de l'orange - Oranienbaum (de l'oranger allemand). Et après un certain temps, Catherine II a ordonné d'appeler ce palais avec la colonie la ville d'Oranienbaum et lui a dédié les armoiries: un oranger orange sur fond d'argent.

Le prince Menchikov a mis la culture d'agrumes en Russie à grande échelle. Les meilleurs jardiniers européens d'Oranienbaum ont transmis leur expérience aux jardiniers russes. Les serres et les technologies de culture des plantes d'Oranienbaum ont été constamment améliorées. Et après Peter, même dans les hivers russes les plus rigoureux, les fruits orange et citron dans les serres locales ont été récoltés dans des charrettes entières, fournissant des approvisionnements constants à la table impériale.

Jusqu'au début du 18ème siècle en Russie, l'orange portait différents noms: orange, pomme turque (persane), naranj, oranzior - et ce n'est qu'alors qu'elle a acquis son nom moderne.

Déjà à la fin du 18ème siècle, il y avait de nombreuses serres à effet de serre dans l'Empire russe. Non seulement la plus haute noblesse, mais chaque propriétaire foncier ou commerçant considérait comme une question d'honneur d'entretenir une serre avec des agrumes sur son domaine. Et boire du thé au citron "de notre propre culture" est devenu une tradition russe primordiale! La Russie a non seulement couvert entièrement ses propres besoins intérieurs, mais a également envoyé des fruits juteux orange à l'exportation!

Au milieu du XIXe siècle, les mandarines ont commencé à apparaître partout en Russie, qui est entrée dans le pays à la suite de plusieurs guerres dans le Caucase et avec la Turquie. Et au tout début du 20e siècle, le pamplemousse a rejoint cette entreprise d'agrumes.

En Union soviétique, les oranges ont commencé à apparaître relativement largement sur les étagères des magasins sous le règne de Nikita Khrouchtchev. Au cours de ces années, une seule variété d'oranges a été exportée vers notre pays - Jaffa d'Israël.Et bien qu'aujourd'hui nous ayons la possibilité d'acheter presque tous les agrumes comestibles: citron vert, pomelo et de nombreux agrumes hybrides, ce sont l'orange, le citron et la mandarine qui sont traditionnellement populaires dans la cuisine russe. C'est cette "entreprise d'agrumes" historique qui orne invariablement chaque table du Nouvel An dans notre pays.

Leader mondial de la production d'oranges

 

Le leader mondial immuable de la production d'oranges est le Brésil, où 17,8 millions de tonnes d'oranges sont cultivées chaque année. La côte sud-est du Brésil, le comté de São Paulo, cultive plus d'oranges que les trois pays suivants du classement mondial Orange Leadership réuni. Avec près de 99% des fruits de la région exportés, São Paulo est le géant mondial du jus d'orange. Le jus d'orange est vendu à l'échelle internationale sous forme de concentré de jus congelé pour réduire les frais de stockage et d'expédition. São Paulo représente 80% de toute la production brésilienne et 53% de la production mondiale totale de concentré de jus d'orange congelé. Les principales variétés d'oranges utilisées pour le jus au Brésil sont Hamlin, Pera Rio, Natal et Valencia. La plupart du jus d'orange sur le marché russe est fabriqué à partir de concentrés congelés brésiliens.

Des oranges

La Floride (États-Unis) produit environ la moitié des oranges du Brésil, mais la majeure partie du jus d'orange de la Floride est vendue sur le marché intérieur.

La production de jus d'orange à Sao Paulo et en Floride représente environ 85% du marché mondial. Mais le Brésil exporte 99% de sa production, tandis que 90% des oranges de Floride sont consommées aux États-Unis.

Mais l'Espagne impressionne par le nombre d'orangers - plus de 35 millions d'entre eux y poussent. Après le Brésil et les États-Unis, la Chine, l'Inde, le Mexique, l'Égypte, l'Espagne et la Turquie sont en tête des exportations d'oranges.

Le plus grand fournisseur d'oranges de la Russie est l'Égypte, qui représente plus de la moitié de tous les approvisionnements d'oranges de la Russie, ainsi que de la Turquie, du Maroc et de l'Afrique du Sud.

Les oranges sont la culture d'agrumes la plus importante en Égypte, représentant 65% de la production d'agrumes et 30% de la production totale de fruits dans ce pays. Les variétés les plus courantes d'oranges cultivées en Egypte: variétés de table Navel et Sukkari, Valencia, Baladi, variétés de jus d'orange sanguine. La plus grande saison d'approvisionnement (six mois) concerne Navel et Valence (d'octobre à mars et de février à juillet, respectivement). Sukkari et Baladi expédient de décembre à mars, Blood Orange (oranges rouges) de janvier à mars.

Le Maroc exporte également différentes variétés d'oranges vers notre pays (Navel, Salustiana, Sanguines, Maroc Late), la saison d'approvisionnement dure de novembre à juin.

Les oranges d'Afrique du Sud nous sont livrées principalement au printemps et en été - d'avril à septembre.

La variété d'oranges la plus populaire en Turquie est la variété Washington, c'est lui qui prévaut dans l'approvisionnement de notre pays.

Les oranges sont cultivées aujourd'hui en plein champ et en Géorgie, au Turkménistan et en Ouzbékistan, bien sûr, pas en quantités aussi grandioses. Cependant, la superficie consacrée à cette culture est de dizaines de milliers d'hectares.

Orange. Photo: Natalia Aristarkhova