Stangopeya, ou "orchidée taureau"

En nature stangopea (Stanhopea) il y a environ 50 espèces qui sont répandues dans les tropiques d'Amérique - du Mexique au Brésil et au Pérou. Le genre tire son nom de F. Stangoup, président de la London Medical Botanical Society. En raison des deux excroissances sur la lèvre de la fleur, ressemblant à des cornes de taureau, la stangopée a reçu un deuxième nom - "orchidée taureau".

Ces orchidées épiphytes ont des pseudobulbes ovoïdes côtelés, chacun portant une feuille oblongue-ovale pliée, avec des veines longitudinales nettement saillantes. Les pédoncules sont formés à la base des pseudobulbes et poussent obliquement vers le bas ou sur le côté, donc les stangopées sont cultivées dans des paniers suspendus, dans un substrat meuble à base de mousse de sphaigne. Leur seul inconvénient est une floraison courte, qui est cependant compensée par l'originalité des fleurs et leur arôme agréable et fort, caractéristique des espèces les plus appréciées en culture.

La stangopée la plus célèbre - tigre de Stangopea (Stanhopea tigrina)... Et bien que l'article se concentrera sur elle, de nombreux conseils sur la technologie et les soins agricoles sont applicables à d'autres espèces et hybrides. Le tigre stangopée fleurit en juillet-septembre. Les pédoncules se forment sur la croissance de l'année dernière après la fin de la période de dormance. En règle générale, il y a plusieurs grandes fleurs charnues et parfumées dans l'inflorescence. La durée de la floraison est de 2 à 4 jours. Pour les fleuristes novices, les stangopées peuvent ne pas être très simples, des orchidées qui ne fleurissent pas longtemps en culture. Il faut savoir que tant que la plante n'aura pas acquis une certaine biomasse, ou du moins ne poussera pas plusieurs pseudobulbes, normal pour ce type de taille, il n'y aura pas de floraison. Étant donné que la période de dormance de nombreuses stangopées est forcée, dans certaines conditions, elles peuvent donner deux incréments par an, ce qui permet d'obtenir relativement rapidement une plante à fleurs à partir des pseudobulbes arrière (plus anciens). Cela est important si le producteur a une telle division sans racines.

De mai à août-septembre, la jeune plante se développe activement. À ce stade, il doit être ombragé et arrosé régulièrement, en dirigeant le flux plus près des bords du panier, après quoi il est impératif de sécher le substrat. La nécessité de la prochaine humidification du substrat de sphaigne est plus facile à déterminer au toucher. Ne remplacez pas l'arrosage traditionnel en plongeant le panier d'orchidées dans l'eau. Tout d'abord, cela s'applique aux jeunes spécimens avec un système racinaire sous-développé qui, dans des conditions d'humidité excessive, cesse de se développer et, après 5-6 mois, la sphaigne commence à dégager une odeur de pourriture.

Chez le tigre stangopée, l'épaisseur de la couche protectrice de la racine de velamen, qui ne mesure que 4 mm de diamètre, peut atteindre 1 mm, car cette orchidée pousse dans des conditions d'humidité instable. Dans la nature, les stangopéens s'installent dans des fourches dans les arbres ou sur des corniches rocheuses. Certaines de leurs racines sont dirigées vers les côtés et vers le haut, grâce à quoi elles piègent la litière de feuilles et d'autres débris organiques, à partir desquels un environnement est formé pour le développement ultérieur du système racinaire. Dans des conditions naturelles, un tel substrat super friable est soufflé par tous les vents et sèche rapidement, et une épaisse couche de velamen protège les racines de la perte d'eau.

Lors de l'arrosage, l'eau ne doit pas pénétrer dans les jeunes feuilles non encore dépliées, recouvertes d'une couverture d'écailles couvrantes. Cela peut entraîner la pourriture des feuilles, dont un signe est leur jaunissement. Dans ce cas, il est nécessaire de retirer immédiatement l'ensemble du couvercle, puis la feuille, sinon le pseudobulbe en développement pourrait également pourrir à l'avenir. Si la pourriture a affecté le pseudobulbe, il doit être enlevé et l'endroit de la coupe sur le rhizome doit être désinfecté avec de l'alcool, puis saupoudré de charbon actif ou de soufre et bien séché.

Une feuille avec un pseudobulbe peut également mourir en raison du "bombement" de la croissance. Si les conditions de détention ne sont pas respectées, la couverture recouvrant la jeune pousse cesse de croître en synchronisation avec la feuille.Dans ce cas, la pointe de la feuille se coince à la sortie du couvercle et la feuille elle-même, continuant à pousser, se froisse progressivement en accordéon. Étant donné que la sortie du couvercle est étroitement bouchée avec le bout de la feuille, la ventilation est perturbée et l'humidité monte à l'intérieur du couvercle et la jeune feuille pourrit. Si la couverture et la feuille ne sont pas enlevées à temps, la pousse entière mourra. Cela peut se produire en été chaud avec un arrosage insuffisant et une faible humidité de l'air, ainsi que pendant la croissance automne-hiver, quand il fait relativement froid, c'est pourquoi l'arrosage est rarement nécessaire et que la plante n'est pas équipée d'un éclairage artificiel.

Chez les spécimens faibles, il ne faut pas laisser plus d'une pousse par an pour chaque pseudobulbe «actif», sinon les nouvelles pousses seront petites. Vous ne pouvez déroger à cette règle qu'une seule fois, pendant 2-3 ans de la vie d'une orchidée, si à l'avenir vous souhaitez avoir une grande plante de collection. Cependant, cela retardera la première floraison. Cela peut prendre 5 ans pour obtenir un spécimen en fleurs avec 20 pseudobulbes à partir d'une delenka avec deux pseudobulbes.

Pendant la période de croissance active, la température diurne ne doit pas dépasser + 25-27 ° C, cependant, la stangopée peut résister à une augmentation significative de la température à court terme avec un arrosage approprié de la plante. Habituellement, en août, les pseudobulbes sont déjà formés et la croissance des racines commence. Il s'accompagne de légers plis de pseudobulbes auparavant lisses. À Stangopea, les racines de tigre peuvent continuer à pousser pendant la période automne-hiver, si la température ne descend pas en dessous de + 16 ° C la nuit. Avec un éclairage supplémentaire à des températures supérieures à + 20 ° C, la stangopée tigrée poussera normalement toute l'année. En mars-avril, la prochaine croissance prendra fin et un nouveau cycle de développement commencera.

Normalement, la taille des pseudobulbes augmente de la saison de croissance à la saison de croissance, et dans 2-3 ans, vous pouvez obtenir une plante en fleurs de 3-4 pseudobulbes. Avec une humidité excessive, de petits pseudobulbes se forment, la floraison est retardée. Afin d'éviter cela, il est nécessaire de surveiller attentivement la dynamique du développement des plantes et de choisir un régime d'irrigation basé sur la capacité d'humidité du substrat.

Pour les plantes matures, la technologie agricole devrait être différente. Après une période de croissance active, l'orchidée doit être immobilisée à l'automne. Ceci est réalisé en réduisant l'arrosage et en abaissant la température (elle doit être légèrement inférieure à 18 ° C). Si l'orchidée finit de pousser au début de l'automne, elle peut être transférée sur le rebord de la fenêtre dans l'endroit le plus froid et le plus faiblement éclairé. Pour le passage à l'état dormant du stangopee, une diminution de la température ambiante avant le début de la saison de chauffage est suffisante. Après cela, l'orchidée peut être déplacée dans un endroit plus léger, mais toujours frais. En hiver, à des températures nocturnes ne dépassant pas + 16 ° C, dans des conditions de faible éclairage et de faible humidité, le tigre stangopée ne se développe pas. Si la saison de croissance se termine en août, alors qu'il fait encore chaud, vous devez réduire les arrosages et sortir la plante sur le balcon dans un endroit peu éclairé, et ainsi fournir un contenu frais au moins la nuit.

Chez les gros spécimens, les pousses peuvent être à différents stades de développement. Dans ce cas, le transfert de la plante à un état dormant est compliqué. L'orchidée doit être placée dans de telles conditions où les pseudobulbes "tardifs" finiront normalement leur développement, et ceux qui se sont déjà formés ne donneront pas une nouvelle croissance. Pour le tigre de Stangopea, ces conditions sont une température diurne ne dépassant pas + 20-22 ° C, la nuit - jusqu'à 16 ° C et un éclairage pas très brillant (la source de lumière ne doit pas être au-dessus de l'orchidée). Ici, la croissance se termine généralement en novembre-décembre et les pseudobulbes atteignent une taille normale.

En hiver, les stangopées dormantes sont arrosées modérément, en fonction de l'humidité et de la température de l'air. Chez les orchidées qui hibernent à la lumière naturelle, les feuilles jaunissent souvent et tombent sur de vieux pseudobulbes. Pour éviter cela, au début de l'hiver, vous pouvez nourrir les plantes 1 à 2 fois avec une solution d'engrais faible (0,5%). Cependant, l'âge de la feuille peut également être à l'origine du jaunissement.

Au printemps, selon la météo, vous devez emmener la stangopée sur le balcon pendant 2-3 semaines pour assurer la différence de température requise (les orchidées peuvent résister à des chutes de nuit jusqu'à + 7 ° C). L'arrosage pendant cette période doit être réduit. En mai, après l'établissement d'un temps chaud, il est préférable de conserver la stangopée dans de telles conditions lorsque les fluctuations de température quotidiennes sont de 4-6 ° C. L'arrosage pendant cette période doit être modéré, sinon les orchidées ne fleuriront pas, mais commenceront à pousser activement.

Assez souvent, au printemps ou au début de l'été, une ramification secondaire des racines est observée chez les stangopéens. Pour un spécimen en fleurs, un système racinaire bien développé est essentiel, car les bourgeons poussent très rapidement au cours de la dernière semaine avant la floraison. Un jour ou deux avant l'ouverture des fleurs, l'orchidée doit être arrosée abondamment. Cela prolongera la floraison courte d'un jour et, en plus, aidera à maintenir l'effet décoratif des fleurs jusqu'à la fin de la floraison.

Stangopia peut ne pas pousser avant la fin de la floraison, puis libérer de nombreuses pousses. Chez les très gros spécimens, certains pseudobulbes peuvent fleurir et certains peuvent donner de nouvelles pousses.

Le pédoncule apparaît de manière inattendue, car il pousse très rapidement dans le substrat (2-3 semaines). Apparu vers l'extérieur, il ralentit le développement et 1,5 à 2 mois s'écoulent avant que les fleurs s'ouvrent. Le pédoncule situé dans le substrat n'est pas pigmenté, et seulement lorsqu'il sort à la lumière après quelques jours, il devient vert. Si dans les 3-4 jours il ne tache pas, le pédoncule mourra très probablement. Une erreur courante pour les amateurs d'orchidées novices est d'augmenter l'arrosage et le top dressing après l'apparition de la tige de la fleur. Dans ce cas, une jeune pousse se réveille souvent à côté et le pédoncule se dessèche. Au stade initial du développement du pédoncule, il n'y a aucune raison de changer le régime d'entretien de la plante. Chez les gros spécimens, les tiges florales peuvent apparaître les unes après les autres dans un délai d'un mois. Si les feuilles de ces plantes commencent à jaunir (signe de manque d'azote), vous pouvez nourrir la stangopée une fois avec un engrais minéral complet (NPK 10:30:20) à une concentration ne dépassant pas 1 g / l, à la moment où les bourgeons commencent à se développer sur le premier pédoncule. Une augmentation de la quantité d'azote interfère avec la floraison du reste des pseudobulbes. Pour les plantes avec un seul pédoncule, une dose légèrement plus élevée d'azote peut être administrée.

Pendant la période de croissance active, les spécimens adultes sont nourris avec un engrais minéral complet dans un rapport NPK de 30:10:10 à raison de 1,5 g / l. Habituellement, 6 à 8 pansements hebdomadaires suffisent pour le développement normal des plantes sur des substrats pauvres en nutriments. Divers substrats sont utilisés pour conserver les stangopies, dont la principale condition est le relâchement, afin que les pédoncules en croissance ne soient pas endommagés. L'épaisseur du substrat ne doit pas dépasser 15 cm, sinon le pédoncule peut «s'embuer» et mourir, étant dans des conditions humides pendant une longue période. Le plus souvent, un mélange de sphaigne, de racines de fougère, de tourbe fibreuse avec l'ajout de pourriture et de feuilles sèches est recommandé. Une autre option est un mélange d'écorce de conifère, de feuilles semi-pourries, de sphaigne et de charbon de bois (2: 2: 1: 0,5). Certains remplacent la sphaigne par des mousses forestières, mais ces dernières se décomposent plus rapidement. Vous ne pouvez utiliser qu'une seule sphaigne. Avec son remplacement annuel, la plante n'a pratiquement pas besoin d'être nourrie. Avant la plantation, la mousse doit être échaudée avec de l'eau bouillante pour détruire d'éventuels ravageurs (limaces). L'utilisation de la sphaigne seule facilite le repiquage, car les racines ne "collent" pas à la mousse et le panier peut être simplement démonté. Seule une partie des racines périphériques adhérant au panier est endommagée, mais si le système racinaire est bien développé, cela n'affecte pas l'état général de la plante.

Un panier pour stangopes est constitué de planches de bois de 12 à 15 cm d'épaisseur ou de tubes en plastique carrés. Ces derniers sont préférables car ils ne pourrissent pas. Le fond du panier peut également être constitué de tubes en plastique ou de grilles d'évier à mailles grossières.Parfois, le pédoncule peut reposer contre le treillis en plastique et ne peut pas le contourner, il est donc conseillé d'inspecter le fond du panier quotidiennement au moment où le pédoncule quitte le substrat.

S. Rakitsky,