Oncidium: si vous voulez une floraison, arrosez-la correctement

Oncidium hybride

Oncidium (Oncidium) est l'une des orchidées les plus populaires et les plus vendues. Les représentants du genre Oncidium ont une apparence et une origine très diverses, certaines espèces poussent dans les forêts humides et chaudes d'Amérique centrale et du Sud, d'autres s'élèvent haut dans les montagnes, où la température est beaucoup plus basse, et certaines se trouvent dans les savanes arides. Compte tenu de la diversité naturelle du genre, il est difficile de donner des recommandations générales sur le contenu des espèces oncidiums ou hybrides de collection; il est impératif de prendre en compte les conditions de croissance naturelle d'une espèce particulière ou de formes parentales ayant donné lieu à un hybride. Tout d'abord, cela concerne la température du contenu, la résistance à la sécheresse et la sévérité de la période de dormance.

On peut noter que les oncidiums sont plus des orchidées qui aiment la lumière que les phalaenopsis et sont plus liés aux changements de température quotidiens. Pour la plupart, ce sont des plantes épiphytes qui vivent parfois même sur des pierres et sont donc extrêmement détestées par une humidité excessive des racines.

Si nous parlons d'oncidiums néerlandais, la culture industrielle est axée sur la création d'hybrides magnifiques et sans prétention, faciles à entretenir et à fleurir à la maison. Il convient de mentionner ici et cambria (c'est le nom commercial commun des orchidées hybrides obtenues en croisant diverses espèces du groupe des oncidiums, y compris les oncidiums), contrairement aux espèces d'origine, est extrêmement facile à entretenir.

Un oncidium hybride dans un magasin peut être facilement reconnu par un pédoncule ramifié assez haut avec de nombreuses fleurs de taille moyenne, semblables à des papillons de nuit ou à des pupes dansantes, souvent de couleurs jaune-brun ou rouge. La plante a plusieurs pseudobulbes épaissis, à partir desquels s'étendent de longues feuilles étroites, parfois pliées en forme de bateau. Les hybrides les plus courants en vente:

Sucre sucré hybride Oncidium
  • Sucre sucré(Onc. Aloha Iwanaga x Onc. Varicosum) - le plus commun et sans prétention, avec un grand nombre de petites fleurs jaunes.
  • Bébé Sharry(Onc. Jamie Suttonx Onc. Honolulu) - une série avec de nombreuses petites fleurs de couleur violet foncé, rouge ou brun jaunâtre (selon la variété) avec un arôme agréable et prononcé de miel et de chocolat.
  • Scintillement(Onc. Cheirophorum x Onc. Ornithorhynchum) - série compacte, avec de petites fleurs, jusqu'à 1,5 cm, parfumées blanches, jaunes ou rouges, selon la variété, des fleurs.
Lors de l'achat d'oncidium sélectionner des spécimens qui ont 3 pseudobulbes matures ou plus. Seules ces plantes se développeront et fleuriront bien à l'avenir. Les plantes avec moins de 3 pseudobulbes sont artificiellement stimulées à fleurir et auront des problèmes de croissance. Les pseudobulbes peuvent être légèrement froissés. Une attention particulière doit être portée aux racines, qui doivent être légères. Le substrat est modérément humide, non inondé, mais pas non plus sec. Les racines sont sensibles à l'engorgement, mais elles ne peuvent tolérer un séchage prolongé. Il n'est pas souhaitable d'acheter des spécimens présentant des taches brunes sur les feuilles.

Soins à domicile

Transplanté oncidium immédiatement après l'achat seulement si nécessaire, si les racines sont pourries, mais il vaut mieux ne pas acheter une telle plante. La première chose à retenir est que les orchidées n'aiment pas la transplantation, alors reportez cette procédure de plusieurs années, jusqu'à ce que le substrat se décompose et se transforme en poussière, ou jusqu'à ce que de nouvelles pousses reposent contre le bord du pot.

Le pot ne doit pas être transparent, les racines d'oncidium ne contiennent pas de chlorophylle et n'ont pas besoin de lumière. La préférence devrait être donnée à un bol, un pot bas et large. Si le pot est standard, la moitié du volume doit être absorbée par drainage. En tant que sol, il est préférable de prendre une plus petite fraction d'écorce de conifère que pour le phalaenopsis, vous pouvez ajouter de la sphaigne hachée et des morceaux de charbon de bois.

Lors de la transplantation, il est nécessaire de prendre en compte la nature de la croissance de l'oncidium.C'est une orchidée sympoïdale. Contrairement à la phalaenopsis monopoïde, qui n'a qu'un seul point de croissance, l'oncidium a plusieurs points de croissance, unis par un rhizome commun. La croissance des nouvelles pousses va toujours dans une direction, donc elles ne plantent pas l'orchidée au centre du pot, comme le phalaenopsis, mais la déplacent avec de vieux pseudobulbes sur l'un des côtés du bol, laissant la place à une nouvelle croissance (jeunes pousses doit faire face au centre du pot).

Il est important de ne pas approfondir la base de l'orchidée, le fond du pseudobulbe doit toujours être exempt du substrat, bien ventilé. Seules les racines sont immergées dans le sol. Le niveau de plantation ne doit pas être bas, le sol ne doit pas atteindre un peu le haut du pot, sinon la ventilation de la plante sera insuffisante. N'enlevez pas les vieux pseudobulbes, ils continuent à nourrir la plante. Les écailles couvrantes à la base du pseudobulbe doivent également être manipulées avec beaucoup de soin; leur élimination peut endommager les jeunes pousses et les boutons floraux.

Oncidium hybride

Éclairage... L'Oncidium est une orchidée qui aime la lumière, elle préfère la lumière vive, il suffit de la protéger du soleil d'été de midi. Mais il vaut mieux se laisser guider par la couleur des feuilles. Les feuilles vert foncé indiqueront qu'il n'y a pas assez de lumière. Si les feuilles deviennent vert clair ou sont couvertes de petits points rouges de brûlures, l'intensité lumineuse doit être légèrement réduite. Sous un éclairage normal, la feuille doit être verte normale. L'oncidium peut pousser sur les fenêtres nordiques, mais il ne fleurira pas. L'intensité de la lumière est la plus importante au stade de la formation de nouveaux pseudobulbes et au stade de la nouaison des bourgeons. Si ces moments tombent sur les mois d'hiver, un éclairage supplémentaire avec un phytolampe sera nécessaire.

Température... Les oncidiums hybrides sont très plastiques, ils se sentent bien dans une large plage de températures, de +14 à + 26 ° C. La croissance peut s'arrêter en cas de chaleur extrême. Il est souhaitable qu'il y ait une petite différence de température (3-4 degrés) pendant la journée.

L'humidité de l'air. Oncidium tolère assez bien les conditions ambiantes. Il est souhaitable que l'humidité de l'air soit d'environ 40%, la pulvérisation n'est nécessaire qu'en été par chaleur extrême et parfois pendant la saison de chauffage. Si la température est inférieure à + 18 ° C, la pulvérisation doit être annulée. A tout moment de l'année, l'orchidée doit être dans de bonnes conditions de ventilation. Dans l'air humide et stagnant à basse température, il existe une forte probabilité d'infection par des maladies fongiques.

Floraison et arrosage ont l'oncidium sont étroitement liés. Une floraison durable ne peut être obtenue qu'en observant le régime d'arrosage, en fonction des stades de développement de la plante. L'arrosage doit être abondant et régulier dès le début de la croissance (émergence du pseudobulbe du bas de la jeune pousse) jusqu'au début de la formation du pseudobulbe (épaississement de la partie inférieure de la pousse). Il est préférable de plonger le pot dans de l'eau chaude et décantée. Le sol doit être séché entre les arrosages, mais ne prolongez pas la période sèche pendant une longue période. Le degré de séchage du sol peut être jugé par le poids du pot. Vous ne devez pas respecter un programme d'irrigation strict; en été, par temps chaud et sec, le sol peut se dessécher en 3 jours, et en automne, par temps froid et pluvieux, l'arrosage ne sera pas nécessaire pendant 2 semaines. L'essentiel ici est de ne pas manquer le début de la formation d'un nouveau pseudobulbe et d'annuler brusquement l'arrosage. Sinon, l'orchidée ne fleurira pas. Après environ 3-4 semaines à partir du nouveau pseudobulbe en croissance, un pédoncule doit passer par le bas. Dès que vous êtes sûr qu'il s'agit du pédoncule, vous pouvez reprendre l'arrosage. Après la fin de la floraison et jusqu'au moment de la nouvelle croissance, vous devez à nouveau réduire les arrosages. Ce n'est pas du tout bon si à partir d'un nouveau pseudobulbe, au lieu d'un pédoncule, une pousse végétative commence à pousser en premier. Cela signifie que la période de dormance n'a pas été maintenue et que la plante ne se développe pas correctement. Cela se produit si le rideau est composé de moins de 3 pseudobulbes et que la plante n'a tout simplement pas la force de fleurir.

Avec un développement normal des orchidées, la floraison a généralement lieu environ tous les 8 à 12 mois.S'il y a beaucoup de pseudobulbes dans le pot, la floraison peut être observée plus souvent, à mesure que les pousses mûrissent.

Très souvent dans les oncidiums, vous pouvez voir pseudobulbes ratatinés. Ce n'est pas toujours un signe de maladie et pas une raison d'augmenter l'arrosage. Les pseudobulbes rétrécissent normalement au tout début de la croissance des jeunes pousses. Ces pousses n'ont pas encore de racines et se nourrissent du pseudobulbe de la mère, provoquant un léger dessèchement de celui-ci. Un arrosage excessif entraînera la pourriture des racines, mais n'aidera pas la pseudobulbe. Normalement, le pseudobulbe peut se dessécher un peu pendant la floraison, et encore plus pendant la dormance.

Sucre sucré hybride Oncidium

Top dressing oncidium n'est pratiqué qu'au moment de la croissance des jeunes pousses et dès que le pseudobulbe commence à se former, elles ne se fécondent plus. Le top dressing est repris avec la croissance du pédoncule et avant l'ouverture des premières fleurs, puis annulé avant la croissance de nouvelles pousses. Les racines d'oncidium sont sensibles à la salinité du substrat.Par conséquent, la concentration d'engrais même pour orchidées doit être réduite et une partie des pansements doit être effectuée sur les feuilles, en les pulvérisant avec une solution d'engrais très faible (diluée 10 fois dose recommandée).

la reproduction à la maison, uniquement végétative, en divisant le rideau. Dans les oncidiums, la division est beaucoup plus facile que dans la phalaenopsis monopodiale. La division peut être commencée lorsque le nombre de pseudobulbes atteint six ou plus, de sorte qu'il y ait au moins 3 germes dans le groupe, seulement dans ce cas, les divisions seront viables. La tige souterraine est coupée avec un couteau tranchant et l'endroit de la coupe est abondamment saupoudré de charbon. Au moment de la division, le sol doit être complètement sec et après il ne peut pas être arrosé pendant 7 à 10 jours supplémentaires pour permettre à la plaie de sécher.

Ravageurs et maladies

La plante acquise doit être mise en quarantaine pendant un mois, sous observation. 

Le plus souvent, les oncidiums sont affectés par les cochenilles. Si vous trouvez des morceaux blancs qui ressemblent à du coton, vous devez les enlever avec un coton-tige imbibé d'alcool et traiter avec Aktara.

Si vous trouvez des plaques qui ressemblent à des gouttelettes de cire, vous pouvez suspecter un cochenille. En outre, les oncidiums sont affectés par les pucerons et les thrips. Lorsque les pucerons sont touchés, les insectes sont clairement visibles. Les thrips mènent un mode de vie caché et, le plus souvent, leur présence peut être déterminée par les rayures argentées caractéristiques sur les feuilles et la présence d'excréments noirs.

Détails sur les mesures de contrôle - dans l'article Ravageurs des plantes d'intérieur et mesures de contrôle.

 

Si des points blancs apparaissent sur les feuilles et qu'une toile d'araignée est visible, la plante est affectée par un tétranyque. Des tiques plates sont également possibles. Dans ce cas, les feuilles acquièrent une couleur blanc argenté. L'acarien des bulbes infecte les racines et les tiges des plantes affaiblies. Les mesures de contrôle pour tous les types d'acariens sont similaires à celles des tétranyques.

Les oncidiums sont également affectés par diverses pourritures bactériennes et fongiques. Si des taches brunes sont trouvées sur les feuilles, enlevez les zones endommagées, assurez une bonne ventilation, laissez le sol sécher entre les arrosages, annulez la pulvérisation sur les feuilles et les douches et augmentez la température du contenu. Et aussi traiter avec des fongicides systémiques (Fundazol selon les instructions) et un antibiotique à large spectre (tétracycline, 500 000 unités par litre ou 500 mg pour 1 litre d'eau) - pulvériser et jeter. Une plante sera considérée comme guérie si, pendant longtemps, de nouvelles taches n'apparaissent pas dessus et que les anciennes n'augmentent pas en taille.