Pivoines arborescentes

Pendant longtemps, les fleuristes ont pensé que les pivoines arboricoles ne convenaient pas à la culture en Russie centrale en raison de leur faible résistance au gel. Cependant, dans les endroits où ces plantes se trouvent dans la nature, les températures annuelles changent constamment: des hivers froids et neigeux et des étés chauds et secs.

Aujourd'hui, les pivoines arboricoles arrivent en Russie, en règle générale, des pépinières néerlandaises et polonaises. Fondamentalement, ce sont des boutures de pivoines arborescentes greffées sur des racines herbacées. Selon les témoignages de fleuristes amateurs, tous les spécimens ne survivent pas à l'hiver.

Il est important de choisir le bon emplacement pour les pivoines. Il doit être situé loin des grands arbres, ne pas être soufflé par les vents, fournir un abri de la lumière directe du soleil (dans ce cas, une ombre partielle est idéale). Avec cet arrangement, les fleurs durent plus longtemps et ne se fanent pas. Ce n'est pas un hasard si au Japon et en Chine, les buissons de pivoines sont souvent couverts du soleil, du vent et de la pluie par un auvent.

Les pivoines arborescentes poussent principalement dans des feuilles caduques et des arbustes sur les pentes des montagnes, généralement sur des sols calcaires. Par conséquent, ils ne doivent pas être plantés dans des zones humides argileuses avec un niveau élevé d'eau souterraine. Les pivoines ne tolèrent pas non plus l'excès d'eau pendant les inondations, les plantes ont donc besoin d'un bon drainage du sable et du gravier. En Chine, les pivoines arborescentes sont souvent placées sur des terrasses surélevées.

Les pivoines préfèrent les sols alcalins aux sols acides. Il est conseillé d'ajouter de la farine d'os et de la cendre de bois au sol. Le meilleur moment pour une greffe est la deuxième quinzaine d'août - mi-septembre. Chaque printemps, il est nécessaire de couper les pousses séchées et de raccourcir les anciennes à une hauteur de 10 cm.Tous les 20 ans en Chine, le buisson est taillé presque jusqu'au niveau du sol. On pense que non seulement cela ne nuit pas à la plante, mais au contraire contribue à son rajeunissement.

Si les graines ne sont pas nécessaires, il est recommandé qu'après la floraison, coupez les pousses fanées jusqu'au bourgeon axillaire supérieur. Après une telle opération, la plante fleurira plus abondamment l'année prochaine. Pour une pivoine, la profondeur de plantation est importante. Une profondeur trop faible entraînera le fait que les racines et les pousses ne se développeront pas, une profondeur trop profonde opprimera les plantes. Une distance d'au moins 1,5 m est laissée entre les éprouvettes, la terre autour de la douille n'est pas piétinée.

La durée de vie d'une plante dépend de la bonne formation du buisson. En Chine, il existe des spécimens vieux de cinq cents ans, ils sont soigneusement protégés, mais en moyenne, la plante vit généralement 100 ans ou plus.

Il est conseillé d'ameublir régulièrement le sol autour de la brousse, et avant la floraison, appliquer un ensemble complet d'engrais (potassium, azote, phosphore). Afin de ne pas brûler les racines, la plante doit d'abord être arrosée.

Ne vous laissez pas emporter par les engrais, qui contiennent un pourcentage élevé d'azote, car les pivoines deviennent sensibles à la pourriture grise. Au moindre signe de flétrissement, les pièces endommagées doivent être coupées et brûlées.

La pivoine arborescente est douloureuse à transplanter. Souvent, les spécimens luxuriants et forts se fanent après et ne peuvent pas récupérer pendant plusieurs années.

Les branches des pivoines sont très fragiles et se cassent facilement en hiver, donc à la fin de l'automne, il est préférable d'attacher et de couvrir les plantes avec des branches d'épinette. Il protégera les plantes des lièvres, ainsi que du gel et des rayons brûlants du soleil printanier.

Marianna Uspenskaya,

Candidat en sciences biologiques, art. Chercheur du Jardin botanique de l'Université d'État de Moscou

(D'après des documents du magazine "Dans le monde des plantes", n ° 7-8, 2002)