Jardin du Luxembourg à Paris

Jardin du Luxembourg

Après avoir visité le quartier latin de Paris, il est presque impossible de passer sans reconnaître le jardin du Luxembourg: son gracieux treillis en été est généralement décoré des œuvres de la prochaine exposition de photos, et toutes les portes du jardin sont ouvertes de De 7h30 à 21h00 d'avril à fin octobre et de 8h00 à 17h00 de novembre à fin mars.

Jardin du Luxembourg, entrée

Ici vous trouverez des ruelles ombragées et des parterres verdoyants, des fleurs et des sculptures, la surface de l'eau et le silence. Le mot jardin dans son nom n'est pas accidentel: un jardin présuppose toujours la présence d'une maison de maître, dont il est la continuation, tandis qu'un parc est, par définition, «un espace vert ouvert aménagé par l'État pour la récréation des citoyens. " Dans ce cas, comme nous le verrons plus loin, les deux options s'appliqueront.

Le Jardin du Luxembourg occupe 26 hectares, et pour le Paris exigu, c'est le deuxième plus grand parc. Voyons comment l'histoire séculaire du jardin, qui l'a rendu célèbre, se reflétait dans son présent.

Palais de Maria de Medici

L'histoire de ce lieu commence au 13ème siècle, lorsque les moines chartreux y plantèrent un verger.

Le palais du Luxembourg a été construit sur ordre de la reine Marie de Médicis (1573-1642), veuve d'Henri IV et mère de Louis XIII, celui-là même derrière qui perdure encore la réputation douteuse d'intrigant et d'empoisonneur. La reine, devenue veuve et ayant reçu le pouvoir absolu, décida de se construire un palais, semblable au palais italien, où elle passa son enfance. Pour la construction, la reine a acquis 8 hectares de terrain en dehors de la ville du duc de Luxembourg, loin de l'agitation et de la puanteur de Paris et a invité le célèbre architecte héréditaire Solomon de Bross, et pour l'aménagement du jardin - l'hydraulique florentine et la fontaine maître d'oeuvre Tomazzo Francini.

Francini a installé des parterres de fleurs autour de la fontaine devant les fenêtres du palais. Derrière les parterres, il y avait une large allée qui délimitait le jardin. Dans le coin sud-est du jardin, la fontaine Médicis a été construite sous la forme d'une simple grotte sans bassin et sculptures ajoutées plus tard. Sur ordre de la reine, 2000 ormes ont été plantés et l'aqueduc gallo-romain abandonné d'Archey, long de 16 km, qui transportait autrefois les eaux de Reggie jusqu'aux thermes de Cluny à Paris, a été restauré et emmené dans le jardin pour alimenter les fontaines. et les plantes. Les travaux de l'aqueduc durent 11 ans (1613-1624).

La construction du palais a commencé en 1615. Le style architectural du palais n'est pas clairement défini, ce n'est pas tout à fait une Renaissance, mais pas encore baroque.

Jardin du Luxembourg, palais

Les intérieurs du palais ont été conçus par Poussin, Philippe de Champagne et Rubens. Commandé par Maria de Médicis, Rubens (1577-1640) a peint 24 tableaux pour la galerie du palais, dont le thème était les principaux événements de la vie de la reine. Actuellement, ce cycle de peintures de Rubens est visible au Louvre.

Bien que le Palais du Luxembourg ait été la résidence royale jusqu'à la Révolution française, la collection royale de peintures était ouverte en libre accès depuis 1750. Elle était située dans une pièce séparée du palais, appelée le Musée du Luxembourg.

Au début du XIXe siècle, une centaine de toiles de maîtres anciens de la collection royale du Musée du Luxembourg ont été envoyées au Louvre, après quoi le Musée du Luxembourg a commencé à fonctionner comme un salon d'art, où les artistes et sculpteurs pour la première fois pouvaient exposent leurs œuvres au jugement de leurs contemporains. C'est ainsi qu'est né le premier musée d'art contemporain d'Europe.

Le palais a été achevé, rénové et agrandi, et après le renversement de la monarchie, il a été nationalisé. La révolution a transformé le palais en prison et en ateliers d'armes. 800 prisonniers languissaient dans ces murs, parmi lesquels se trouvaient les célèbres révolutionnaires Danton et Desmoulins, partis ici à la guillotine en 1794, et non moins célèbre qui a survécu à l'emprisonnement, l'artiste David et Joséphine de Beauharnais - la future épouse de Napoléon et de la première impératrice de France.La période de prison dans la vie du palais fut de courte durée, mais extrêmement destructrice pour le jardin dont les parterres furent transformés en potager. La grotte de la fontaine Maria de Medici a été détruite.

En 1801, Napoléon a remis le bâtiment au Sénat, qui siège ici depuis plus d'un siècle.

Entrée du Sénat sur st. Vaugirard

Laissons le palais derrière nous et allons au jardin étendu devant lui.

Dentelle du jardin du Luxembourg

En 1630, le jardin du Luxembourg s'étend à 30 hectares grâce à l'achat de terrains adjacents. Jacques Boyceau (1560 - 1633), paysagiste, surintendant des jardins royaux de Louis XIII, à l'origine de l'organisation du jardin royal des Tuileries, est invité à réaménager le jardin. Le design de Boiso se distinguait par une géométrie et une symétrie strictes. Il possède des parterres rectangulaires avec une broderie de fleurs devant le palais. Après la mort de Boyceau, son traité a été publié, qui est devenu un manuel sur la création d'un jardin régulier français. Le traité contenait 60 gravures avec des schémas de parterres et de bosquets, parmi lesquels plusieurs étaient consacrées à l'aménagement du jardin du Luxembourg. Selon la gravure, le parterre devant la façade du parc du palais était un motif délicat de buis cisaillé et de sable coloré avec le monogramme de Maria de Medici. Pour les promenades, de larges chemins de gravier ont été aménagés. Cette composition était particulièrement belle depuis les fenêtres du palais de la mezzanine.

Tout cela était en bon accord avec la théorie de la création d'un jardin régulier exposée dans son traité, selon laquelle le point clé de l'ensemble est le palais, qui se présente comme une décoration dans un lieu ouvert. Les plus beaux parterres de dentelle ont été placés plus près de la maison, car à distance du palais les parterres de forme géométrique stricte ont été simplifiés, alternant avec des étangs et des fontaines et combinant le tout en un seul palais et ensemble de parc. Dans ce cas, le miroir des réservoirs a été utilisé pour doubler la hauteur des objets réfléchis. Tous les parterres étaient placés symétriquement par rapport à l'axe principal de planification du parc de manière à être clairement visibles depuis les fenêtres des étages supérieurs du palais. En 1635, les parterres sont reconstruits par André Le Nôtre, qui ne fait que commencer son ascension vers les hauteurs du paysage.

Plan moderne du jardin du Luxembourg

À l'heure actuelle, les parterres de dentelle à proximité du palais, qui nécessitent une grande attention pour les entretenir, ont laissé la place à des parterres verts encadrés d'une bordure florale. Aujourd'hui, le Jardin du Luxembourg a quelque peu changé son aspect historique, en tenant compte des exigences modernes.

Les fenêtres du palais donnent sur une grande fontaine octogonale entourée de parterres avec un seul ruisseau vertical au centre. L'immense bassin de la fontaine est désormais offert aux enfants pour la mise à l'eau des bateaux. Des voiliers et des bateaux jouets peuvent être loués juste à côté de la fontaine. Il y a toujours beaucoup d'enfants dans le parc. C'est devenu le thème des poèmes de Marina Tsvetaeva et Sasha Cherny.

Jardin du LuxembourgJardin du Luxembourg

Un large éventail de divertissements permettra à tout enfant de trouver quelque chose à son goût, rendant une promenade dans le jardin intéressante et mémorable. Dans la Grande Fontaine, des bateaux avec télécommande peuvent être lancés; dans la partie nord-ouest du parc, pendant la saison chaude, vous pouvez assister à la représentation du théâtre de marionnettes de Guignol ou monter sur un véritable vieux carrousel, conçu en 1879 par l'architecte de l'Opéra Charles Garnier; à poney, à dos d'âne ou en calèche.

Dans la partie ouest du parc, il y a des aires de jeux pour les loisirs actifs, y compris l'aire de jeux "Poulet Vert" (Poussin Vert) avec deux zones - pour les enfants de moins de 7 ans et de 7 à 12 ans - avec de nombreux toboggans, un bac à sable, balançoires, un mur d'escalade et des sentiers de corde ...

Jardin du Luxembourg

Le parc est devenu un lieu de promenade populaire au XVIIe siècle, après avoir été agrandi par ordre de Louis XIV, ajoutant une perspective dans la partie sud. Les parterres verts avec des chemins de gravier et des allées de châtaignes soigneusement taillées font désormais partie intégrante de la perspective de l'Observatoire.

À la fin du XVIIIe siècle, le comte de Provence, futur roi Louis XVIII, permit aux gens de cueillir des fruits dans le jardin du Luxembourg, qui conservait une riche collection de variétés de pommes et de poires laissées aux descendants des moines cartésiens. La disponibilité du jardin n'a fait qu'ajouter à sa popularité; au XVIIIe siècle, on pouvait y rencontrer Jean-Jacques Rousseau et Denis Diderot. Plus tard, ils ont été remplacés par de nouvelles générations de classiques - Balzac, Chateaubriand, Musset, Lamartine et Verlaine, Sartre, Kessel, André Gide, etc.

La perspective du palais à l'observatoire lui-même a été posée par l'architecte de la cour de Napoléon Ier, Jean-François Chalgrin (1739-1811), cela n'est devenu possible qu'après la démolition de l'abbaye. Il a conservé la célèbre pépinière cartésienne et les vieux vignobles, a nettoyé le parc régulier, restauré la fontaine Médicis détruite à la révolution, et décoré les deux terrasses de jardin avec une rampe. Maintenant, la terrasse inférieure avec la Grande fontaine au centre était arrondie par une rampe en forme de fer à cheval s'élevant à une hauteur d'environ 3 m. Les gradins étaient décorés d'une balustrade sur la terrasse supérieure et d'une pente en terre près du mur de soutènement sur la terrasse inférieure. La terrasse supérieure est décorée de pots avec des plantes à fleurs et des sculptures.

Jardin du Luxembourg, Observatoire
Jardin du LuxembourgJardin du Luxembourg

Près de la grande fontaine au centre du parc régulier, il y a une zone de loisirs tranquille où vous pouvez vous asseoir confortablement sur des chaises en fer vert et admirer le parc tout en profitant du silence. Jusqu'en 1923, des chaises en osier léger y étaient émises moyennant des frais, et s'asseoir sur des bancs était gratuit. À cet égard, dans les mémoires d'Anna Akhmatova sur les rencontres avec Modigliani dans le jardin du Luxembourg, des chaises payantes sont mentionnées, pour lesquelles Modigliani n'a jamais eu assez d'argent, et les deux se sont installés sur un banc.

Jardin du LuxembourgJardin du Luxembourg

Le côté est du parc attire les adultes amateurs d'activités de plein air, il y a des terrains de jeux - basket-ball, volley-ball, courts de tennis, courts pour le même de pom - le prédécesseur du tennis et de la pétanque. Il y a aussi un endroit calme pour les amateurs d'échecs.

Dans le pavillon de la musique, situé à droite de la Grande Fontaine, professionnels et amateurs se produisent pendant la saison chaude. Ici, vous pouvez écouter de la musique en plein air gratuitement et admirer l'exposition de photos, qui est placée à l'extérieur de la clôture de la cabine de musique.

Les transformations XIX siècle

En 1830, l'Orangerie a été construite à gauche du palais, qui contenait des centaines de bacs avec des palmiers, des lauriers roses, des agrumes et des grenades.

Jardin du Luxembourg, Orangerie

Après l'agrandissement et la reconstruction, entrepris 30 ans plus tard, le bâtiment de l'Orangerie a repris le Musée du Luxembourg, qui était autrefois situé dans le palais. Ce musée était un lieu de prédilection d'Hemingway, qui vécut à Paris de 1921 à 1928 et y vint invariablement pour regarder les toiles des impressionnistes. En 1985, l'intégralité de la collection de toiles d'art contemporain est transférée au tout nouveau Musée d'Orsay. Dans l'Orangerie, environ 180 espèces de plantes, y compris tropicales, sont encore cultivées dans l'Orangerie, qui sert d'ornement au jardin et au palais. Pendant la saison chaude, lorsque les plantes sont sorties dans le jardin, des expositions thématiques temporaires sont organisées dans la serre.

Après 1848, le parc a été reconstitué avec 20 statues en marbre de reines françaises et d'autres femmes célèbres de France, elles ont été placées des deux côtés de la terrasse supérieure. Ici vous pouvez voir les statues de la reine Margot, Marie de Médicis, Mary Stuart, la gardienne de Paris, Sainte Geneviève, le symbole légendaire de Toulouse - Clémence Isor, la bien-aimée de Pétrarque - Laura de Nova, etc.

Statues des héros de la mythologie grecque antique, y compris "Le triomphe du satyre", "Thésée combattant le minotaure", Ario et le dauphin, Faune dansante, acteur grec, "Bouche de la vérité" et des sculptures animalières du remarquable peintre animalier Auguste Kane complète la collection de sculptures à la fin du 19e siècle.

L'activité vigoureuse du baron Haussmann pour une reconstruction à grande échelle des rues de Paris n'a pas ignoré le quartier latin. Dans les années 1860. pose st.La rue Auguste Comte coupe la partie sud du parc et entraîne la perte d'une grande partie de l'ancien arboretum des Chartreux (Pépinière), site de prédilection de Maupassant. L'aménagement de la rue de Médicis a coupé l'aile ouest du jardin et a forcé le déplacement de la fontaine Marie de Médicis plus près du palais vers la partie nord-ouest du jardin.

La fontaine a été déplacée par l'architecte Alphonse de Gisors, après la reconstruction la fontaine Marie de Médicis a acquis un aspect moderne. Ce n'est pas sans raison que ce monument de Paris est mentionné dans tous les guides; la fontaine a un pouvoir attractif particulier et est considérée comme l'endroit le plus romantique de la ville. Une simple grotte créée par Francini était complétée par un bassin rectangulaire de 50 m de long, dans lequel les poissons étaient lancés. Lorsque vous regardez la piscine de la fontaine, l'illusion de la pente du miroir d'eau est créée, elle résulte d'une augmentation progressive de la hauteur des côtés de la piscine à l'approche de la grotte. La fontaine est entourée d'une allée de platanes et les guirlandes de lierre imitent une balustrade, reflétée dans la surface de la piscine.

Jardin du Luxembourg. GrotteJardin du Luxembourg. Grotte

La grotte elle-même a également subi des modifications. De Gisor a restauré les armoiries de Maria de Médicis, rendu à leurs places les sculptures de la Seine et du Rhône. Dans la grotte de la fontaine, il a placé le groupe sculptural du rendez-vous de Galatée et Akides et Polyphème les regardant par le sculpteur Auguste Otten. Selon la légende, le cyclope Polyphème, le fils de Poséidon, était amoureux de la néréide Galatée, qui l'a rejeté. Galatée, en revanche, aimait le jeune homme Akida, la scène de leur rencontre et fut retrouvée par un Polyphème en colère.

Jardin du Luxembourg. GrotteJardin du Luxembourg. Grotte

En 1864, une autre fontaine apparut à l'arrière de la fontaine Médicis - «Le cygne et la léda», que de Gisors sauva de la démolition lors de l'élargissement de la rue voisine.

Au XIXe siècle, Gabriel Daviu (1824-1881) a contribué à l'aménagement du jardin. Il entoure le jardin d'une élégante clôture et construit des abris de jardin en briques polychromes.

Maintenant, l'un d'eux abrite une école d'apiculture, et chaque année, il y a une fête du miel, où vous pourrez déguster le miel d'un rucher local. En 1856, le premier rucher urbain de Paris apparaît dans un coin isolé du jardin du Luxembourg. Depuis ce temps, l'idée de l'apiculture a commencé à gagner en popularité parmi les citadins sur fond de lutte pour l'environnement. Aujourd'hui, il y a plus d'un millier de ruches à Paris, et le plus étonnant est qu'elles sont placées sur les toits d'immeubles tels que le Grand Opéra et Notre Dame, le musée d'Orsay et les Invalides, la tour de la Défense, le Gare d'Austerlitz et même la Monnaie de Paris et les immeubles des entreprises individuelles. Alors ne soyez pas surpris si dans la boutique de souvenirs de l'une des attractions mentionnées vous voyez du miel d'un rucher local avec le nom approprié: miel d'opéra ou miel d'Orsay.

Davieu a converti les vestiges d'une ancienne pépinière cartésienne en parc paysager anglais avec des chemins sinueux et une roseraie, et a renouvelé un verger avec un rucher au sud-ouest. Le verger, qui a conservé des centaines de variétés de pommiers et de poiriers pendant des siècles, fleurit encore et porte ses fruits.

Avec l'arrivée du printemps, le jardin du Luxembourg devient gai et renouvelé. La verdure des puissants platanes et châtaignes, tilleuls et érables est diversifiée par des mélanges de fleurs. Les plans verts des parterres soigneusement taillés et la blancheur des allées parsemées de miettes de grès contrastent avec les verticales des ruelles taillées. Des baignoires avec des palmiers, des lauriers roses, des lauriers, des grenades et une variété d'agrumes sont exposés à l'air frais de la serre, créant une atmosphère unique d'anciens jardins aristocratiques. Parmi les plantes de serre, il y a aussi des anciens qui se souviennent de l'époque de Napoléon.

Agrumes dans une baignoireLaurier-rose

Les buissons de troènes et les aucuba diversifient le paysage. Le buis cisaillé forme des haies basses. Parmi toute cette verdure, des moineaux, des tourterelles, des roitelets et des pics panachés gazouillent et partagent quelque chose.

Dans les serres situées dans la partie sud-est du jardin, des travaux constants sont en cours pour cultiver les plantes les plus décoratives et les plus résistantes aux villes.

Afin que les fleurs ravissent les visiteurs toutes les saisons chaudes, les massifs et mixborders sont sélectionnés en fonction de leur composition afin que la floraison de certaines soit remplacée par celle des autres.De plus, d'avril à octobre, les plantations sont renouvelées trois fois.

Source d'inspiration

Les jardins du Luxembourg ont inspiré les écrivains, poètes, artistes et peintres de siècle en siècle. Ils sont non seulement venus eux-mêmes dans ce jardin, mais ont également amené leurs héros ici. Dumas installa ses fidèles mousquetaires près de Luxembourg. Victor Hugo en a fait le rendez-vous de ses personnages dans Les Misérables, et William Faulkner en a fait le lieu de la finale du Sanctuaire.

De nombreuses empreintes de pas ont été laissées sur les allées du jardin du Luxembourg par nos compatriotes. En 1717, Pierre Ier visita le palais Nikolai Karamzin lors de son voyage en Europe en 1789-1790. a également réussi à visiter ici. En 1909, Marina Tsvetaeva aimait venir ici, étant en exil en 1929, Sasha Cherny vint s'asseoir dans le parc. En 1911, Akhmatova et Modigliani se sont rencontrés ici. Brodsky, Babel et Mandelstam ont adoré ce jardin. En se promenant dans le jardin, Joseph Brodsky, impressionné par la statue de Maria Medici, a écrit le poème "20 sonnets à la Maria Medici".

À la fin du XIXe siècle, le parc est reconstitué avec des sculptures d'écrivains et d'artistes. Parmi eux se trouvaient des statues et des bustes d'écrivains et de poètes - Flaubert, Baudelaire, Verlaine, Stendhal, Georges Sand, Henri Munget, des compositeurs - Beethoven, Chopin, Massenet, des artistes - Watteau et Delacroix, et d'autres personnes célèbres de France.

 

Jardin du Luxembourg. Fontaine à la mémoire de Delacroix

XXe siècle

L'une des répliques de la Statue de la Liberté sur Swan Island

Voyons ce que le 20e siècle a apporté aux jardins du Luxembourg.

Un modèle en bronze de 2 mètres de la statue "La liberté illuminant le monde" suscite un intérêt constant des visiteurs. En 1906, Bartholdi la présenta au Jardin du Luxembourg. Après les dommages barbares à la sculpture en 2011, l'original de Svoboda a été remplacé par une copie. Cette statue est l'une des quatre restantes en France, tandis que la célèbre Statue de la Liberté américaine a été envoyée aux États-Unis en 1885 en cadeau pour le 100e anniversaire de la fondation du pays. Gustave Eiffel et son assistant Maurice Kechlin ont conçu le support en acier et le cadre de support de la statue géante pesant 30 tonnes et 46 mètres de haut.

La Seconde Guerre mondiale est presque devenue une étape fatale dans le destin du jardin. Pendant l'occupation de Paris par les troupes nazies, le jardin s'est transformé en camp allemand pendant quatre ans avec des bunkers et des tranchées, du matériel militaire et des arbres coupés. Le palais abritait le siège de la Luftwaffe, où Hermann Goering se rendait souvent. Désormais, il est difficile d'imaginer les allées du parc, défigurées par des tranchées, où le 25 août 1944, deux mille soldats ont été faits prisonniers. Le palais, transformé en un point fortifié, a été soumis à la destruction, selon l'ordre d'Hitler, ainsi que d'autres sites historiques et sites touristiques de Paris. La ville a été sauvée grâce à la décision désintéressée du commandant de Paris, Dietrich von Choltitz, de rendre la ville sans combat. En 1946, la Conférence de paix de Paris a eu lieu au Palais du Luxembourg.

En 1958, il est décidé de sécuriser le territoire du jardin du Luxembourg au Sénat, qui finance sur ses propres fonds la restauration du jardin avec un parc régulier d'un côté et un parc paysager de l'autre. Le parc du Sénat, dont le nom lui est maintenant applicable, est ouvert au public.

C'est ainsi que le Jardin du Luxembourg, avec ses fontaines, ses parterres, son verger, sa serre, ses serres, sa ferme apicole, ses aires de jeux et une collection toujours croissante de sculptures, a trouvé son dernier propriétaire.

Nous quittons la porte du jardin du Luxembourg côté sud dans la rue. Auguste Comte, ici l'axe principal du jardin se poursuit avec la place de l'Observatoire. Officiellement, cette partie s'appelle le Jardin Marco Polo. L'amélioration de la place de l'Observatoire est également le mérite de Gabriel Daviu.

Jardin Marco PoloFontaine de l'observatoire

La place est complétée par la fontaine "Quatre parties du monde", on l'appelle aussi la fontaine de l'Observatoire ou la fontaine Carpo. En 1875, Daviu a placé ici cette structure complexe, sur laquelle quatre sculpteurs ont travaillé.

Les filles, dotées des traits caractéristiques des quatre continents - Eurasie, Amérique du Nord et du Sud et Afrique - ont été créées par Jean-Baptiste Carpo (1827-1875). Parmi les parties du monde, il n'y a pas d'Australie, ce qui, selon le créateur, perturberait l'harmonie de la composition.Les filles soutiennent la sphère creuse de l'œuvre de Pierre Legrand, qui est entourée à l'extérieur par un anneau avec les signes des constellations zodiacales, et à l'intérieur se trouve un globe. Le bassin de la fontaine est décoré de quatre paires d'hippocampes - les chevaux aquatiques de Neptune sortant des eaux océaniques, quatre poissons et tortues crachant à contre-courant de l'eau, œuvre d'Emmanuel Fremy. Les guirlandes de piédestal sont conçues par Louis Villemot.

La rue de l'Observatoire, le long de la place de laquelle nous marchons, se distingue par le fait que le premier méridien parisien la traverse, ce qui était considéré comme une mesure de longitude avant le transfert du premier méridien à Greenwich en 1884. Sur toute la ligne méridienne passant par la cathédrale Saint-Sulpice, la rue de l'Observatoire et l'Observatoire de Paris, 135 médaillons en bronze portant le nom de Dominique François Arago (1786-1853) et indiquant la direction nord-sud sont montés dans les ponts de la ville . Les médaillons sont apparus à Paris en 1984. au 200e anniversaire du scientifique. Ils ont remplacé la statue en bronze d'Arago, un physicien français, astronome, homme politique et directeur de l'Observatoire de Paris, qui se trouvait près de l'Observatoire et a été fondu par les nazis. De tels médaillons se trouvent sur les allées des jardins du Luxembourg et des jardins Marco Polo.

Nous sommes arrivés au point final de la place de l'Observatoire.

Il est temps de terminer notre balade dans l'un des jardins les plus célèbres de Paris. J'espère qu'après avoir connu l'histoire du jardin du Luxembourg, vous aurez envie de voir et de ressentir son charme.